Alexandre Hausherr's Blog

Alexandre Hausherr's Blog

Bilan après 1 an sur Codeur.com en tant que développeur

Développeur indépendant depuis quelque temps déjà, j'ai eu connaissance du site codeur.com il y a un peu plus d'un an.

A propos de codeur.com

Le site met en relation développeurs, webmasters, dba, UX/UI designers ou autres prestataires techniques avec des porteurs de projet, en permettant à ces dernier de poster leur besoin.
Les prestataires peuvent consulter les offres par catégories mais ne peuvent y répondre qu'en s'abonnant. Les abonnements commencent à partir de 30€ HT/mois, ce qui permet déjà de répondre à 80 offres par moi, ce qui est largement suffisant pour un indépendant.

On peut s'abonner à des catégories pour recevoir les offres par mail. Je me suis abonné à tout ce qui touchait de près à la programmation, i.e "développement", "web", "Systèmes d'entreprise". Avec ces catégories je recevais une vingtaine d'offres par jour dans ma boite mail, donc il y a pas mal de demande.

Une demande comprends un titre, une description et une fourchette prédéfinie pour le budget. Il y a 4 fourchettes :

  • Moins de 500€
  • De 500 à 1000€
  • De 1000 à 10 000€
  • Plus de 10 000€

Mon parcours

J'ai commencé très sérieusement sur le site en répondant à chaque annonce qui entrait dans mes compétences et dont le besoin était à peu près correctement exprimé.

Au début je passais des heures, voir des jours à faire une étude préliminaire pour étudier la faisabilité, demander les fonctionnalités nécessaires, proposer différentes solutions, étudier les produits pouvant répondre au besoin ou les technologies adaptées à la réalisation, je faisais un dossier avec un devis propre que j'envoyais sur la messagerie du site.

Mais vu le temps que j'y passais et le taux de réponse très bas j'ai vite changé de stratégie. D'abord j'ai appris à reconnaitre les offres sérieuses :

  • budget réaliste par rapport au besoin (avant je répondais même si le budget indicatif était trop bas, en me disant que peut-être le client cachait juste ses cartes)
  • demande suffisament détaillée dès le début pour avoir matière à réflexion et à poser des questions au client
  • demande écrite correctement, avec des phrases.

A ce type d'offre, je répondais juste que j'étais intéressé, en posant quelques questions fonctionnelles ou techniques pour montrer que j'avais déjà un peu étudié la question et que j'étais sérieux.
Même malgrés cela le taux de réponse restait assez bas (env 40%) mais au moins j'y passais moins de temps.

Je vois plusieurs raisons à ce taux de réponse bas.

Les problèmes rencontrés

Une bonne partie des demandes est prématurée, ou alors pas sérieuses.
La dépose de demandes ne coûtant rien aux porteurs de projets, nombreux sont ceux qui n'hésitent pas à poster leur projet même s'il n'est qu'au stade d'idée (pas de cahier des charges ni de maquettes), ou alors en ne faisant aucun effort sur la description du besoin (ni l'orthographe), ce qui peut être vécu comme un manque de respect par certains développeurs maniérés.

J'imagine que pour les projets pas réfléchis, lorsqu'un prestataire répond à une offre en demandant plus de détails ou en posant des questions cela décourage le demandeur et il passe à autre chose.
Pour les demandes trop prématurées le demandeur doit creuser sa réflexion suite aux questions des prestataires, donc il n'y a pas de devis ou le devis n'est jamais signé.

Bien entendu il serait suicidaire pour codeur.com de faire payer les demandeurs, il n'y aurait plus d'offres. Du coup pour ne pas faire fuir les développeurs, le site met à disposition des prestataires des outils pour modérer les demandes (signalement), et semble commencer à cadrer la dépose des demandes en amont.

C'est donc aux prestataires de filtrer les demandes sans intérêt dont voici quelques exemples :

Les différents types de demandes pas sérieuses

  • Les projets étudiants
    Quelques étudiants fainéants ou largués (mais pas riches malheureusement) demandent de l'aide aux développeur de la plateforme pour faire leur TP ou projet de fin d'année. Bien sûr il n'y a pas de budget. Ce genre de demande est désormais proscrite par les conditions d'utilisation, et il est possible de les signaler donc elles ne font pas long feu sur la plateforme.

  • "besoin application"
    Une demande de type "besoin application" se présente sous cette forme :
    Titre : application
    Description : besoin application
    Voilà... Démerdez-vous avec ça pour faire un devis les développeurs.

  • Les mods pour jeux vidéo
    Le budget est compris entre 0 et 100€. Ce n'est pas le genre de projet qui s'adresse à des professionnels.

  • Application avec budget < 500€
    Ces demandes sont pléthore sur le site. Certains demandeurs n'ont pas conscience de la valeur du travail et des compétenses, et du temps qu'un projet de dev peut représenter. D'autres n'ont simplement pas les moyens (particuliers, TPE).

Ma compétitivité

Une autre raison (et pas des moindres) est que, si les budgets sont trop bas, c'est peut-être que je suis trop cher.
Venant du monde des SSII et des grosses entreprises, j'ai une vision des budgets informatiques qui ne correspond pas à la réalité de l'économie sur codeur.com.
Et traditionnellement je développe des applications backend en Java/Spring qui servent à fournir une API web à la base de données (relationnelle) en gérant les règles métier, les permissions etc..., et appellée par un frontend (html/css/js).

Le développement avec ce genre de stack prend trop de temps pour ce que ça apporte, surtout pour des tâches finalement très répétitives (layer DAO ORM, services, controllers web...) et malgrés des outils de génération de code, on passe beaucoup de temps pour faire des choses sans valeur ajoutée. Peut-être que ces technologies ne sont pas adaptées aux petites applications de gestion de données ?
Ces stacks semblent plus adaptées aux gros projets d'entreprises.

J'ai donc exploré les différentes technologies no code/low code et PaaS/serverless qui existent afin d'en sélectionner quelques unes que je pourrais utilsier sur les types de projets que je recherche.
Je n'en parlerai pas en détail ici mais j'ai retenu Supabase pour les backends rapides en hébergement full managé, Appsmith pour les frontends simples de gestion de données, Vercel pour les fonctions serverless et l'hébergement du frontend, et SvelteJS comme framework front.

La notoriété et les commissions

Le site a une dimension sociale importante, car chaque prestataire a une note sur 5 et une page qui récapitule les projets qu'il a gagnés ainsi que les commentaires des clients ou des recommendations externes.
Ces indicateurs permettent de donner beaucoup de crédibilité aux prestataires. Mais pour que la bonne note d'un client soit affichée sur la page d'un presta suite à l'aboutissement d'un projet, il faut payer une commission de 4%.

Bien que les notes soient très importantes pour décrocher d'autres clients par la suite, le prix de la note est démesuré quand le projet se chiffre en milliers d'euros; à chacun de décider si l'investissement en vaut la peine.
Et c'est très frustrant de devoir payer des dizaines ou centaines d'euros quand on a bataillé pour décrocher un projet, qu'on l'a mené à bien, juste pour que soit visible la reconnaissance que l'on mérite par notre travail. Après il est possible de tricher car la commission est calculée sur le prix validé par le client sur la plateforme, ce qui n'est pas forcément le prix final du devis. Il est donc possible pour un presta de s'entendre officieusement sur un prix avec le client, via la messagerie ou par mail, tout en proposant un prix symbolique sur la plateforme (par ex 100€) que le client validera, ce qui mettre le montant de la commission à 4€.

A mon avis Codeur devrait supprimer le système de commission, ou au moins plafonner leur montant, à 50€ par exemple. Au moins les prestataires n'hésiteraient pas à payer et ne valideraient pas des faux prix sur la plateforme, ce qui fait perdre de la valeur aux données collectées par la plateforme.
Le business modèle reposerait alors seulement sur les abonnements, ce qui est plus lucratif que les commissions je pense.

Etude des différents marchés sur codeur.com

Les demandeurs sérieux sont principalement des petites entreprises (TPE, PME, boutiques physiques ou en ligne) qui n'ont personne à qui s'adresser pour leurs besoins informatiques. Les grosses entreprises ayant des contrats avec des SSII, elles sont absentes de l'écosystème de codeur.com.

Petite analyse des principles demandes que j'ai pu observer, dans l'ordre du nombre d'occurences (tel que perçu par moi-même) :

E-commerce

Beaucoup de demandes sur Prestashop, Shopify, Woocommerce etc... La concurrence semble être en adéquation avec la demande, donc assez rude.

Applications mobiles

Un segment où les demandes semblent globalement sérieuses et les budgets conséquents. Peut-être très intéressant, mais ce n'est pas dans mes compétences ni mes appétences.

Intégrations d'APIs

Pour ces demandes les budgets sont généralement intéressants (bas mais réalisation rapide). Utiliser du serverless (AWS Lambda, Google functions, Vercel functions, Cloudflare workers;..) pour ne pas passer de temps à configurer un serveur ou à écrire du code boilerplate.

Scrapping

Beaucoup de demandes de scrapping, surtout pour le site Leboncoin, mais plus généralement pour les annonces immobilières et les voitures. Aussi, demandes d'automatisation de création d'annonces sur Leboncoin mais c'est compliqué depuis qu'ils utilisent Datadome. Même s'il y a beaucoup de demandes, c'est assez technique et les budget sont très limités donc à moins d'avoir une infrastrucure et des outils que l'on peut "louer" à des tarifs intéressants, cela ne vaut peut-être pas le coup.

Les demandes COVID

Certaines demandes semblent liées à la crise du COVID19, notamment les demandes d'intégration de Click'n'collect ou de prise de rdv en ligne pour petites boutiques physiques. Je pense qu'il n'y a pas beaucoup d'argent à faire sur ce marché, des outils puissants existent déjà permettant de mettre rapidement en place ces solutions et moyennant un abonnement de quelques dizaines d'euros par mois, chez les Pages Jaunes par exemple. Cela s'adresserait plus à des dépanneurs informatiques/assitants informatiques, qui feraient du conseil et mettraient en place la solution contre un forfait horaire.

Applications de gestion

Il y a quelques demandes sérieuses d'applications de gestion (de stocks, de matériel, de personnel, d'entrées/sorites, de livraisons) avec des budgets intéressants. C'est un segment qui m'intéresse et pour lequel il est possible d'utiliser du low code / no code (frontend et backend) et des SaaS pour réduire les coûts de développement.

CRM/ERP (odoo)

Quelques demandes sur Odoo et autres produits (Zoho, Etsy ...).

Mes chiffres & conclusion

  • 10 mois d'abonnement à 34,80€ TTC
  • 133 réponses à demandes, ou propositions
  • 40% de réponse des clients (favorables ou défavorables)
  • une dizaine d'entretiens de qualification téléphoniques ou en visio
  • 2 clients décrochés pour 4 commandes pour quelques milliers d'euros

L'opération reste rentable, mais cette plateforme n'est peut-être pas ma meilleure option financière.
Je continue néanmoins à jeter un oeil aux projets quand j'ai du temps ou une baisse d'activité.
Mais aucun regret car cela a été l'occasion de découvrir énormément de technologies et d'en tester quelques unes (PostgreSQL, PostgREST, Supabase, Vercel functions) qui feront longtemps partie de mes outils, et dont je parlerai dans de prochains articles.

 
Share this